Joseph Coutras et Céleste Mouren

Joseph (1/10/1849 – 8/4/1907) est le père de Pierre.
Il épouse le 8 septembre 1881
Céleste Berthe Mouren (1/4/1856 – 4/1/1944).
Ils auront 3 enfants :
Auguste, né le 15 août 1882 et décédé à 5 ans le 26 Février 1888
Pierre, né le 18 octobre 1889 et décédé à 92 ans le 12 Janvier 1981
Valentine, née le 4 Mars 1891 et décédée à 11 ans le 14 Octobre 1902

La famille Coutras à Saint Antoine en 1898

Joseph François Xavier Marie Coutras, père de Pierre

Joseph en 1898

Licencié en droit à la faculté d’Aix en Provence, en 1870, il fut avocat au Barreau de Marseille (Il avait son cabinet 1, Rue Molière) et juge suppléant à la Justice de Paix du 2ème canton.

Il servit, en qualité de surnuméraire, au Bureau de l’Inscription Maritime, du 10 Décembre 1867 au 28 Février 1884.

Il faisait partie d’un groupe d’amis appelés « les Chopards » qui se réunissaient régulièrement et dont le compte-rendu des réunions a été conservé dans la maison familiale.

Il aimait travailler le bois. Il réalisa des lits jumeaux pour ses enfants, un grand lit en pitchpin, une commode assortie, un piédestal pour la statue de la Vierge, et bien d’autres choses.

Il acheta une campagne à St Antoine où il allait chasser, et où toute la famille allait passer les vacances, en tramways.

Pour que sa femme veuille bien venir habiter dans la maison de son père, il refit toutes les pièces du rez-de-chaussée et du premier étage, choisissant les plus belles tapisseries et achetant les meubles les plus à la mode. Il travailla lui-même de ses mains et réalisa une véritable bonbonnière.
Les factures de tous les achats faits en vue de son mariage sont conservées précieusement.
Très touché par la mort de sa fille Valentine, l’année de sa première communion, il tomba malade (Il eut une attaque, comme l’on disait à cette époque) et sa femme le soigna pendant 4 ans avec beaucoup de dévouement

Célestine Berthe Baptistine Mouren dîte Céleste, mère de Pierre

Suzanne, Yvonne et Céleste

Fille de Joseph Mouren, courtier maritime, âgé de 50 ans
Et de Marie-Thérèse Arbaud âgée de 40 ans

Née à Marseille le 1er Avril 1856, au 21 cours du Chapitre
Elle est baptisée le 6 Avril 1856, et épouse Joseph le 8 septembre 1881.

Après la perte de deux de ses trois enfants en 1888 et 1902, puis la mort de son époux Joseph en 1907, elle reste dans la maison de famille, avec Pierre.

L’arrivée de Suzanne, épouse de Pierre, puis de leurs deux filles, Yvonne et Jeanne, ne change rien à la situation : elle reste la maîtresse de maison, et règne en despote sur la maisonnée.
Elle n’a autorisé Pierre à épouser Suzanne, en 1912, qu’après qu’il soit devenu avocat – carrière qu’on a choisi pour lui – en 1911.
Elle impose également à son fils et à sa belle-fille de mettre leur première fille, Yvonne, en nourrice. Yvonne ne pardonnera jamais à ses parents d’avoir accepté.
Ils ne l’envisageront pas, d’ailleurs, à l’arrivée de leur deuxième fille, Jeanne, en 1926.

Céleste décède, ayant perdu peu à peu de son autorité, dans la maison de famille le 4 Janvier 1944.

Valentine Coutras, sœur de Pierre

Valentine et Pierre

Née le 4 mars 1891, Valentine est morte à 11 ans, le 14 octobre 1902, à la campagne de St Antoine, d’une méningite.
Pierre, qui était rentré au Collège du Sacré-Cœur le 1er Octobre, était à Marseille avec « Tantine Marie Avond ».
C’est elle qui lui apprit la mort de sa sœur, alors qu’il était en train de prendre son petit déjeuner.
Elle ponctua la nouvelle en lui retirant son bol de café au lait, ajoutant à l’immense chagrin de l’enfant un traumatisme bien inutile, qu’il n’oublia jamais…

Tante Marie Avond